Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Projet de loi S-228

Projet de loi S-228

Ingérence du gouvernement, développement de l’esprit critique face à la publicité et aux techniques marketing, maternisation de la population, ne sont que quelques-uns des thèmes récurrents lorsqu’on parle du nouveau projet de loi S-228 visant à modifier la Loi sur les aliments et les drogues en interdisant de faire de la publicité d’aliments et de boissons s’adressant aux enfants de moins de treize ans.

Que dit spécifiquement la loi :

Étiquetage ou emballage s’adressant aux enfants
7.1 Il est interdit d’étiqueter ou d’emballer un aliment de manière que l’étiquetage ou l’emballage s’adresse principalement aux enfants.
Publicité s’adressant aux enfants
7.‍
2 (1) Il est interdit de faire la publicité d’un aliment de manière que la publicité s’adresse principalement aux enfants.

Voici donc les meilleures citations – parfois farfelues, parfois réfléchies – qui proviennent des commentaires tirés de l’article du Journal de Montréal (pour lequel j’ai été interviewé en tant qu’expert nutritionniste et que vous retrouverez ici). Il est toujours bon d’avoir le son de cloche de la population et c’est pourquoi j’ai voulu faire cet exercice.

« Le problème n'est pas la boite, mais ce qu'elle contient. »
« La vache qui rit est-elle trop sympathique pour le bien de nos enfants? »
« Y aura-t-il une dérogation pour les chocolats de Pâques? »
« La santé, c'est AUSSI se faire plaisir…! »
« La préoccupation est sans doute louable, mais le moyen préconisé ne fait que traduire une ignorance totale des incitatifs à la consommation. »
« Il faudrait peut-être que les bons aliments soient abordables. Au lieu de ça, les gens mangent de moins bons aliments pour la santé. Là est le vrai problème. »
« Le gouvernement devrait commencer à se gérer lui-même avant de gérer la population. »
« Je ne dis pas oui à toutes les demandes de mes enfants, que ce soit pour de la nourriture ou autre. On est en train de déresponsabiliser les gens. »
« C'est même une bonne chose de pouvoir expliquer à nos enfants pourquoi on leur refuse quelque chose et de leur montrer ce qu'est la pub et le marketing. Ça leur servira toute leur vie. »
« Que les enfants soient influençables ou non, ce ne sont pas eux qui ont le pouvoir d'achat. »
« Faisons donc maintenant la chasse au sucre, mais une fois que ce sera fait et que les jeunes et les adultes seront encore obèses, à quoi s'attaquera-t-on? »
« Après avoir expliqué ça à ma petite fille (3 ans et demi), elle m'a demandé pourquoi ces gens étaient méchants! »
« Maintenant, les boîtes de céréales auront un emballage uniforme, avec 75% de l'emballage qui contiendra des messages contre l'obésité, et 25% pour mettre le nom de la marque, sans image. Comme les paquets de cigarettes... »

En conclusion, je suis d’avis qu’il en revient à chacun d’établir ses propres règles en matière d’éducation et d’acquisition de saines habitudes de vie en lien avec sa situation familiale. L’information, quant à elle, est disponible à qui bon veut l’entendre – mais encore faut-il ouvrir les yeux et les oreilles et se renseigner auprès de sources crédibles. L’encadrement et la déresponsabilisation n’ont jamais été de bons moyens pour faire passer un message, d’autant plus en nutrition. Déjà, avec tous les efforts entourant la sensibilisation à la consommation excessive de sucres ajoutés, j’ose espérer que le message puisse se rendre, car du sucre, on en retrouve beaucoup dans les produits ciblés par ce projet de loi. On ne règlera jamais le problème si on ne fait que changer le contenant et non le contenu. 

5 faits méconnus sur les amandes

5 faits méconnus sur les amandes

Les bleuets sauvages du Lac

Les bleuets sauvages du Lac