Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Les sculptures au service du poids

Les sculptures au service du poids

En tant que nutritionniste, on me bombarde de questions qui portent sur la perte de poids : quel est LE truc miracle pour entrer dans sa belle tenue d’ici le mariage de sa copine (qui est… dans deux jours) ou pour avoir un corps parfait pour enfiler son nouveau maillot de bain (acheté une taille trop petite dans l’espoir de pouvoir l’enfiler pour les vacances!). Les régimes miracles ont toujours la cote (duh... 😓), et ce, malgré leur mauvaise presse. Certains feraient des pieds et des mains pour trouver des solutions rapides, drastiques, simples, qui ne requièrent que des efforts à court terme alors que d’autres recherchent plutôt des solutions qui perdureront et qui nécessitent parfois des efforts soutenus.

Et comme l'industrie de la perte de poids est une grosse machine, on ne peut l'ignorer. Cela laisse place à toute sorte d'études où la dernière en lice nous apprend que des sculptures de corps taillés au couteau pourraient être un facilitateur à la perte de poids, eh oui! 🤔 Des chercheurs se sont intéressés aux repères environnementaux pour diminuer l’apport alimentaire et en ont obtenu des résultats surprenants. Zoom sur cette étude ludique, mais intéressante. 

Des sculptures représentant des silhouettes minces comme incitation à moins manger?

Cette étude suisse a utilisé des sculptures représentant des silhouettes minces de l’artiste Alberto Giacometti comme repères environnementaux. Tous les participants avaient à leur disposition des croustilles (des Pringles Original!) qu’ils pouvaient déguster à leur aise. La moitié des participants avaient un écran blanc devant leur yeux alors que l’autre moitié pouvait se rincer les yeux en regardant un écran affichant des photos de sculptures créées par l'artiste, l'oeuvre exposée étant sa célèbre Piazza. Un travail cognitif ardu ou léger leur était attribué : soit retenir une série de 10 chiffres (faites le test à la maison! La série était 5-8-2-6-7-4-8-1-3-9) ou une série de 2 chiffres (la série était la suivante : 4-7). 

shutterstock_113106568.jpg

Peu importe le travail cognitif, les participants exposés aux sculptures ont mangé significativement moins de croustilles que le groupe contrôle, ce qui laisse présager aux chercheur qu'avoir un modèle de minceur, dans ce cas-ci les sculptures au traits effilés d'Alberto Giacometti, impacterait peut-être inconsciemment nos apports alimentaires. On parle alors de l'effet Giacometti.    

Qu’est-ce que l’on doit en retenir?

Les chercheurs avancent certaines limites à leur étude dont celle où ils ne savent pas s'il est possible d'utiliser intentionnellement des repères comme les sculptures ou autres pour améliorer sa santé et faciliter la gestion de poids. Dans l'affirmative, il serait facile de prendre les résultats de cette étude et de les arrimer à la vraie vie. Il suffit de penser aux femmes (ou même aux hommes) sur les couvertures de certains magazines pour trouver facilement des repères environnementaux montrant des modèles de minceur. Or, ce repère visuel permet-il de manger moins sans effort ou vient-il plutôt nous forcer à se comparer à ces mêmes modèles, ce qui génèrerait plutôt une restriction alimentaire malsaine. Il reste important d’être critique à la vue de tels résultats. Certes, manger à côté de sculptures de Dieux Grecs ou devant un mur placardé de photos de corps minces et musclés n'est certainement pas la solution aux problèmes d'obésité, mais ce que je trouve intéressant est plutôt ce qui est sous-jacent à cette étude : avoir un modèle. Que le modèle soit mince ou musclé n'est pas important, car cela peut être personnel à chacun puisque nous n'avons pas tous les même goûts, les mêmes critères et puisque nous ne partons pas tous du même point de départ. Le modèle nous inspire et nous motive, mais il faut que cela reste positif, jamais malsain. 

Référence :  Stämpfli, A. E., & Brunner, T. A. (2016). The art of dieting: Exposure to thin sculptures effortlessly reduces the intake of unhealthy food in motivated eaters. Food Quality and Preference, 50, 88-93.


Vous aimerez également

Doit-on réellement manger plus de gras? 🥑 Retour sur l'étude PURE

Doit-on réellement manger plus de gras? 🥑 Retour sur l'étude PURE

Le meilleur des courges

Le meilleur des courges