Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Pourquoi on prend du poids en arrêtant de fumer : la vraie raison

Pourquoi on prend du poids en arrêtant de fumer : la vraie raison

Depuis de nombreuses années, voire des décennies, les mythes et fausses croyances entourant le tabac, la nicotine et leurs effets sur le poids sont nombreux. De nombreux fumeurs craignent le gain de poids qui pourrait survenir après la cessation tabagique. Cette peur en freine même plusieurs à renoncer à cesser de fumer, ce qui est bien malheureux considérant tous les bénéfices associés à la perte de cette mauvaise habitude. Par ailleurs, certaines personnes maintiendront leur poids alors que d’autres gagneront quelques kilos. Est-ce que la nicotine est la seule responsable ou bien si des facteurs sous-jacents peuvent y contribuer? Faisons le point.

iStock-505525860.jpg

Le poids des habitudes

Dans le domaine de la nutrition, on parle souvent de l’ancrage des habitudes alimentaires. En effet, lorsqu’une certaine habitude fait partie de la vie d’une personne depuis 10, 20 ou 30 ans, il est loin d’être facile de la changer. C’est alors que l’approche « SMART » est souvent privilégiée. S pour spécifique, M pour mesurable, A pour ambitieux, R pour réaliste et T pour temporel. Cette méthode permet de fragmenter les étapes entourant un changement du mode de vie afin que les changements soient plus durables dans le temps. Le même principe est souvent appliqué à la cessation tabagique, alors que le gain de poids est souvent associé au grignotage plus fréquent pour remplacer l’action de fumer (ou porter quelque chose à sa bouche). Il semble que la vraie raison du gain de poids soit au-delà de cette hypothèse.  

Des chercheurs ont identifié la nicotine comme étant une molécule « coupe-faim »

Les effets neurologiques du tabac

Au-delà des habitudes, des mécanismes neurologiques se mettent de la partie. En effet, le tabac diminue l’appétit et beaucoup de fumeurs rapportent le désir de fumer afin de mieux gérer leur poids. Les effets suivant la cessation tabagique dépassent la volonté et le contrôle des fumeurs. Une équipe de chercheurs s’est penchée sur la question et a identifié une avenue intéressante. Ils ont identifié la nicotine comme étant une molécule coupe-faim. La nicotine activerait un récepteur situé sur des neurones de l’hypothalamus. Ce dernier représente une région du cerveau dont les principales fonctions sont la régulation de la faim, de la soif, du sommeil et de la température corporelle. Il semble prometteur d’orienter des traitements de sevrage de la nicotine vers ce récepteur pour limiter le gain de poids survenant après avoir cessé de fumer. Par contre, comme ces récepteurs n’affectent pas seulement la faim, cela risque d’être difficile d’y arriver sans avoir d’autres répercussions, notamment sur le stress. Bien que prometteur, il est important de mentionner que ces études préliminaires ont été effectuées chez des souris.  

En conclusion, rappelez-vous qu’il n’est jamais trop tard pour modifier ses habitudes de vie. Nombreux sont les bénéfices retirés lorsque l’on cesse de fumer. Donc, « vaut mieux tard que jamais » comme le dit si bien ce vieux dicton. 

Référence

1. Mineur YS et coll. Nicotine decreases food intake through activation of POMC neurons. Science. 2011 Jun 10;332(6035):1330-2. doi: 10.1126/science.1201889.

 


Vous aimerez également

Les jeunes mangent moins bien à l'école qu'à la maison

Les jeunes mangent moins bien à l'école qu'à la maison

Attention à l'ours cru : pas en tartare s.v.p! 🐾 🐻

Attention à l'ours cru : pas en tartare s.v.p! 🐾 🐻