Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

De la ferme à l'assiette - mon périple dans la Capitale de la frite au Nouveau-Brunswick 🥔

De la ferme à l'assiette - mon périple dans la Capitale de la frite au Nouveau-Brunswick 🥔

Au printemps dernier, je me suis rendu à Florenceville au Nouveau-Brunswick, considérée comme la capitale mondiale de la frite, pour planter des patates. Vous vous rappelez? Sinon, je vous invite à relire mon blogue juste ici. Depuis ce temps, les plants ont poussé et le temps des récoltes est arrivé. C’est ainsi qu'au mois de septembre dernier, je me suis envolé à nouveau vers le NB pour récolter les tubercules chez un agriculteur qui fait affaire avec McCain.

La récolte

On récolte la pomme de terre à la fin septembre. Normalement, on alloue une période de 12 à 14 jours pour vider les champs. Avec les nouvelles technologies, ça va beaucoup plus vite. La machinerie utilisée est gigantesque, comme vous pouvez le constater sur la photo ici-bas. Les plants de pomme de terre sont arrachés du sol et une machine regroupe le contenu de 6 rangs de pomme de terre dans un seul rang. On répète, mais de l’autre sens, ce qui permet de regrouper toutes les patates de 12 rangs consécutifs dans un seul, ce qui est très utile lorsque vient le temps de les ramasser. Une machine récupèrera les pommes de terre – mais aussi les roches qui ont pu se glisser dans la montagne de patates! Un tri est alors fait pour enlever les plants/racines et les roches. Ensuite, les pommes de terre sont acheminées jusque dans la benne d’un camion, qui n’est pas sans rappeler le principe du déneigement ici lors de soirs de tempête. Ainsi, deux camions se suivent à la queue-leu-leu, et lorsque le premier est bien rempli, le deuxième prendra la relève. Les pommes de terre récoltées seront alors acheminées directement à l’usine de transformation ou seront entreposées pour un usage ultérieur.

McCain_Patate_Recolte_Sept2017 (3 sur 11).jpg

Après la visite du musée Potato World situé à Florenceville-Bristol, j’ai eu le plaisir d’aller visiter l’une des usines de McCain : celle de Florenceville où est également situé le siège social de l’entreprise. Au cours de mon séjour, j’ai pu observer l’efficacité de la production des différents produits de la pomme de terre. La simplicité du processus de fabrication procure aux pommes de terre un aspect naturel très apprécié. Il y avait tellement de pommes de terre! Des milliers de livres pommes de terre! Elles défilaient toutes devant mes yeux avec une rapidité incroyable et la technologie permettait de mettre de côté les pommes de terre impropres à la consommation (qui ont eu des coups de soleil! – elles sont facilement repérables, puisqu’elles ont des parties vertes éclatantes suite à l’action de la chlorophylle sur ces dernières). Congelées immédiatement suite au processus, il est sans contredit que la fraîcheur de ces pommes de terre est conservée et procurent aux consommateurs une bonne source de fibres et de potassium. J’ai même pu goûter une frite McCain qui n’avait même pas encore 24h! La pomme de terre avait été cueillie la veille et la voilà désormais transformée et prête à être consommée ou envoyée aux restaurateurs partout sur la planète.

Selon l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes cycle 2,2, la pomme de terre représente 10% des portions de légumes consommées par les adultes québécois. Seules les tomates (mais botaniquement un fruit!) et les légumes feuillus verts la devancent.
— Hubert Cormier, nutritionniste

La culture de la pomme de terre au pays

La culture de la pomme de terre est importante au Canada. On aime la consommer et la pomme de terre fait partie intégrante de notre patrimoine. On la retrouve encore dans la plupart des assiettes, qu’elle soit en purée, cuite au four ou sous forme de frites. On l’aime tellement que l’un de nos plats nationaux en est même composé : la poutine!

Les champs de pommes de terre que nous avons visités à Wicklow, une petite municipalité du Nouveau-Brunswick à deux pas de Florenceville-Bristol, sont situés non pas loin du parc d'éoliennes de la Colline de Mars, située aux États-Unis. En effet, la ville est à proximité de la frontière américaine.  Photographie : Hubert Cormier

Les champs de pommes de terre que nous avons visités à Wicklow, une petite municipalité du Nouveau-Brunswick à deux pas de Florenceville-Bristol, sont situés non pas loin du parc d'éoliennes de la Colline de Mars, située aux États-Unis. En effet, la ville est à proximité de la frontière américaine. 
Photographie : Hubert Cormier

Histoire de la pomme de terre

À partir de la fin des années 1800, plusieurs bûcherons en provenance des comtés de Carleton et de Victoria ont commencé à travailler dans les champs de pommes de terre du Maine (États-Unis) pendant l'été. Ils ont alors rapporté des pommes de terre chez eux pour les planter dans le potager familial. C’est ainsi qu’est née la culture de la pomme de terre au Nouveau-Brunswick. À l’époque, les pommes de terre étaient expédiées à Montréal dans des wagons couverts qui sillonnaient le chemin de fer de la vallée du fleuve Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Aujourd’hui, on la cultive un peu partout au Canada, mais l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba en sont les plus grands producteurs.

Même si la culture de la pomme de terre est très récente, il n’en demeure pas moins que son origine remonte à plus de 4 000 ans. Les tubercules sauvages qui poussaient près du lac Titicaca, à la frontière du Pérou et de la Bolivie, ont été les premières pommes de terre à être cultivées. Les tubercules étaient considérés comme une source de nourriture idéale. Elles étaient faciles à récolter, à conserver et à transporter. Les autochtones de cette région de l'Amérique du Sud ont commencé à les cultiver et ont découvert comment les déshydrater en les laissant geler la nuit et dégeler le jour. Ils pressaient le jus des pommes de terre dégelées, puis répétaient le processus plusieurs journées de suite. Ce produit lyophilisé s'appelait « chuno ».


PUBLICITÉ

Pub_LCH_SiteWEB.jpg

nouveau livre Disponible dès maintenant

Profitez d'un rabais de 20% avec le code promo Web20


Il existe environ 3 000 variétés de pommes de terre, mais une centaine seulement sont cultivées de façon régulière. Chaque variété a une couleur, une forme et une texture caractéristiques. Les cultivateurs reconnaissent les variétés facilement juste en regardant le plant, les fleurs, les yeux et la forme de la pomme de terre.

Nutritive, la pomme de terre!

La pomme de terre est très nutritive. Elle produit plus d'énergie par acre que toute autre culture à l’exception de la canne à sucre et la betterave à sucre. La pomme de terre produit aussi plus de protéines par acre que toute autre culture à l’exception du soya. Il s’agit donc d’une culture très intéressante d’un point de vue nutritionnel. Rappelez-vous les grandes famines qui ont touché l’Irlande lorsque le mildiou a complètement détruit les récoltes. Le bilan fut catastrophique : près d’un million de morts et 2 millions de réfugiés. Ce champignon fit chuter de près de moitié la production de pomme de terre en Irlande.

Une pomme de terre de taille moyenne contient environ 163 calories, 37 grammes de glucides, 4 grammes de fibres, 4 grammes de protéines et comble à elle seule 36% des besoins en vitamine C et 27% des besoins en potassium.

Bref, la pomme de terre est sacrée au Canada, mais également ailleurs dans le monde. La Chine est le principal producteur à l’échelle de la planète, mais les pommes de terre qui y sont cultivées sont de moins bonne qualité que celles en provenance de l’Amérique du Nord. En ce 150e anniversaire du Canada, célébrons aussi l’histoire de la patate : un aliment qui a unit le pays. Le pâté chinois (steak, blé d’inde, patate!) aurait été inventé lors de la construction de la voie de chemin de fer pancanadienne! 

 

*J’ai reçu des honoraires de McCain pour la rédaction de ce billet. L’entreprise m’a invité à visiter une des fermes partenaires de McCain à Florenceville, NB, Canada.  


Vous aimerez également

Nouveaux emojis bouffe - découvrez-les ici!

Nouveaux emojis bouffe - découvrez-les ici!

Nutella : scandale et nouvelle recette

Nutella : scandale et nouvelle recette