Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Un merci spécial aux femmes!

Un merci spécial aux femmes!

En cette journée internationale de la femme, je tenais simplement à dire merci!

Qu’elle soit votre amoureuse, votre maman, votre sœur, tante, ou grand-maman, les femmes jouent un grand rôle dans notre société, y compris dans la transmission des compétences culinaires et de l’acquisition de saines habitudes de vie aux générations futures. Voici donc quelques statistiques sur les femmes et la santé que j’ai rassemblées pour vous. Le but n'est pas de dénigrer un sexe plutôt que l'autre, mais bien de démontrer que les femmes, grâce à votre influence positive sur votre famille, ont le pouvoir de changer les choses collectivement et d'améliorer la santé populationnelle.

Les femmes dans la cuisine
60% des Canadiens ont appris à cuisiner avec leur mère. Nous savons que la femme joue encore un rôle de premier dans la cuisine alors que dans trois foyers sur quatre, c'est la femme qui est responsable des achats alimentaires. De plus, c’est elle qui prépare la majorité des soupers [1]. La transmission de ce savoir est important et doit continuer d'être perpétré pour que les générations futures puissent se débrouiller en cuisine. De ces expériences culinaires naissent de véritables passions et des découvertes jaillissent. 

Préparation des repas
Toujours selon cette enquête, on constate que les femmes consacrent plus de temps à la préparation des repas et au nettoyage après les repas.

Hommes : 50 minutes
Femmes : 1 heure 14 minutes

Allaitement
La majorité des mères canadiennes ont allaité leur bébé. Une mère sur quatre a allaité exclusivement pendant six mois (ou plus), ce qui représente une hausse par rapport au taux présent 10 ans plus tôt [2]. Des chiffres éloquents qui montrent l'importance de la mère dès les premiers balbutiements du nouveau-né. 

Santé globale
De façon générale, les femmes ont plus tendance que les hommes à effectuer des changements pour améliorer leur état de santé – ou à envisager de le faire. Par exemple, en 2007-2008, 62% des femmes de 45 à 64 ans ont déclaré qu'elles avaient pris des moyens au cours des 12 derniers mois en vue d'améliorer leur état de santé contre seulement 53% chez les hommes [3]. Statistique intéressante : plus de 90% de mes abonnés sur les réseaux sociaux sont des femmes! (En passant, un énorme merci de me suivre. J’adore échanger et partager avec vous).

Jeune femme Réseaux sociaux Cellulaire Souper Lunch Dîner

Fruits et légumes
En plus de limiter leur consommation de sel, de gras et de sucres, les personnes peuvent améliorer leur régime alimentaire et par le fait même, leur état de santé, en consommant une quantité suffisante de fruits et de légumes. Les recherches ont en effet montré qu'un régime riche en fruits et en légumes contribuait à la prévention de maladies du cœur et de certains types de cancers. En 2009, 51% des femmes ont déclaré avoir consommé des fruits et des légumes au moins cinq fois par jour, par rapport à seulement 40% des hommes.

Alcool
La consommation abusive d'alcool est nettement moins fréquente chez les femmes que chez les hommes. Selon l’enquête Les femmes et la santé de Statistique Canada, une femme sur dix a déclaré consommer de l'alcool de façon abusive. Chez les hommes, c’était plutôt un sur quatre! Il n’y a rien de mal à boire un verre de vin ou une bière de temps à temps, mais rappelez-vous simplement que les recommandations concernant la consommation d’alcool diffèrent selon le sexe. Ainsi, les femmes ne devraient pas dépasser 2 consommations/jour jusqu’à un maximum de 10/semaine et Éduc’alcool rappelle que que boire à ces niveaux supérieurs ne devrait se produire qu’à l’occasion et toujours en respectant les limites hebdomadaires.

Profession dans le domaine de la santé
Les femmes sont plus représentées que les hommes dans la plupart des professions liées au secteur de la santé. En 2006, 80% de l'ensemble des travailleurs des professions du secteur de la santé étaient des femmes. Pas étonnant puisqu’on retrouve plusieurs professions où la majorité des étudiants qui graduent sont des femmes dont les sciences infirmières, la pharmacie, la nutrition, la médecine, la dentisterie, l’ergothérapie, etc. Vous le saviez probablement déjà, mais il n’y a pas tant d’hommes nutritionnistes – et c’est probablement ce qui me rend spécial 😉 Sur près de 3000 membres au sein de notre Ordre professionnel, seulement 3% seraient des hommes, ce qui en fait une des professions les plus féminines au Québec! 

Obésité
Chez les personnes de moins de 60 ans, les femmes seraient moins susceptibles que les hommes de faire de l'embonpoint. Plus précisément, 23% des femmes de 20 à 39 ans avaient un indice de masse corporelle (IMC) qui les désignait en surpoids contre 37% chez les hommes. Chez les 40 à 59 ans, les taux d'embonpoint étaient respectivement de 31% pour les femmes et de 52% pour les hommes. Dans ce même groupe d'âge, la proportion de femmes (45%) ayant un poids normal était pratiquement le double de celle des hommes (21%). Bravo de garder la ligne! On ne lâche pas.

Tabagisme
Les femmes sont moins susceptibles que les hommes de fumer. En 2009, 18% des femmes de 12 ans et plus fumaient, par rapport à 23 % des hommes. Et si on visait encore une plus faible prévalence. La cigarette en 2017? Non, merci. 

Diabète
Parmi les personnes âgées cependant, les femmes sont proportionnellement moins nombreuses que les hommes à souffrir de diabète. En 2009, 15% des femmes âgées de 65 ans et plus avaient déclaré qu'elles souffraient de diabète, par rapport à 22% des hommes.

Couple aînés diabète

Maladies du coeur
Les femmes sont un peu moins susceptibles que les hommes d'avoir reçu un diagnostic pour une maladie du cœur. Chez les 45 à 64 ans, 4% des femmes en souffraient par rapport à 7 % pour les hommes. Cet écart existait aussi chez les 65 ans et plus, avec 15% des femmes ayant reçu un diagnostic contre 19% des hommes.

Du temps pour soi et sa famille
Selon les données de l’Enquête sociale générale – 2010 – Aperçu sur l'emploi du temps des Canadiens, peu importe l’âge de l’enfant, les mères allouaient plus de temps que les pères à prendre soin de leurs enfants. Par exemple, chez les mères ayant des enfants de 0 à 4 ans, la durée totale consacrée à prendre soin d’eux était de 6 heures 33 minutes par jour contre 3 heures 7 minutes chez les hommes [4].

En conclusion, les femmes sont indispensables et nous ne vous remercierons jamais assez. Continuez de montrer l’exemple et faites participer les enfants et vos conjoint(e)s aux activités entourant la préparation des repas afin de leur inculquer de saines habitudes de vie pour, qu’en votre absence, ils soient capables de faire des choix éclairés.

Références : 

[1] COMMENT MANGEZ-VOUS? - Le grand sondage Ricardo/Léger Marketing 2016 sur les habitudes alimentaires des Canadiens, présenté dans le numéro Printemps du magazine RICARDO.

[2] Coup d’oeil sur la santé, Tendances de l’allaitement au Canada, Statistique Canada, no 82-624-X, URL : http://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2013001/article/11879-fra.htm

[3] Les femmes et la santé, no 89-503-X, URL : http://www.statcan.gc.ca/pub/89-503-x/2010001/article/11543-fra.htm

[4] Enquête sociale générale - 2010 Aperçu sur l'emploi du temps des Canadiens, N° 89-647-X, Statistique Canada, Juillet 2011.  

 

Pot-luck : les pièges à éviter

Pot-luck : les pièges à éviter

5 faits que vous ignoriez sur les patates

5 faits que vous ignoriez sur les patates