Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

10 astuces de pro pour un panier d'épicerie à petit prix

10 astuces de pro pour un panier d'épicerie à petit prix

Bien manger, est-ce un luxe? Ma facture d’épicerie me signale que oui, même si ça ne devrait pas l’être. C’est désolant de voir qu’on économiserait en s’achetant des chips plutôt que des fraises comme collation! Avez-vous remarqué la hausse du prix des aliments à l’épicerie? D’après l’Université Dalhousie, au Canada, en 2017, l’augmentation du prix des aliments toutes catégories confondues est de 3 à 5%, ce qui est nettement plus élevé que l’inflation. Les légumes, les fruits, les noix ainsi que les poissons et les fruits de mers sont les aliments les plus touchés par cette augmentation. Cela dit, comment pourrions-nous sortir de l’épicerie en ayant opté pour des aliments sains, sans grincer des dents, et ce, même avec des contraintes budgétaires? Tour d’horizon sur mes astuces pour diminuer le coût de mon panier d’épicerie!

 Shutterstock

Shutterstock

Des chiffres alarmants

La sécurité alimentaire se définit comme étant la possibilité pour un individu d’avoir un accès physique et économique permanent à de la nourriture de qualité et en quantité suffisante pour lui permettre de mener une vie active et saine en toute dignité. En 2012, au Québec, 13,5% des ménages vivaient de l’insécurité alimentaire, ce qui représente plus de 430 000 ménages.

En 2012, au Québec, 13,5% des ménages vivaient de l’insécurité alimentaire, ce qui représente plus de 430 000 ménages.

De plus, de 2008 à 2016, les banques alimentaires du Québec ont connu une forte croissance de l'ordre de 34,5% en ce qui concerne le nombre de personnes aidées. Les banques alimentaires offrent trois repas par jour et des collations aux Québécois en situation de pauvreté et de ce nombre, 42,9% des ménages aidés avaient au moins un enfant... 


Voici mes 10 conseils pour diminuer sa facture d’épicerie :

1. Doubler ou tripler ses recettes

Cuisiner en grande quantité reste un truc infaillible pour diminuer le coût de son panier d’épicerie. Même si vous cuisinez pour une seule personne ou pour deux, allez-y pour la recette familiale. Vous pourrez congeler les surplus ou avoir des lunchs pour le lendemain! Attention, lorsque vous doublez ou triplez une recette, il ne faut pas d'emblée multiplier par 2 ou 3 tous les ingrédients et majoritairement les épices, car vous pourriez vous retrouvez avec un plat trop épicé ou trop salé!

2. Faire une liste d’épicerie et ne pas y dévier

Rien de plus facile que de se laisser tenter par des aliments une fois rendu à l’épicerie! Par contre, de cette façon, vous risquez d’acheter trop d’aliments qui seront gaspillés. Si vous prévoyez une liste avec les aliments nécessaires pour la semaine, vous économiserez et diminuerez le gaspillage alimentaire!

3. Acheter en grande quantité, mais sans gaspiller

N’hésitez pas à acheter le grand format d’un aliment même si vous vivez seul; cela revient moins cher. Par exemple, en achetant un poulet entier, il est possible de se faire du poulet en sauce une soirée, puis une salade de couscous, une soupe ou un sandwich au poulet le lendemain. Congelez ensuite l’excédant. Attention, il ne pas gaspiller les restants puisque vous en sortirez perdant.

4. Regarder les circulaires

Partir à la chasse d’aliments à petits prix dans les circulaires vous fera économiser à coup sûr. Même si les épargnes réalisées au bout d’une semaine ne sont que minimes, au bout d’une année, les économies seront quant à elles plutôt substantielles. Une façon que j'adore pour voir les économies potentielles et planifier mon parcours avant d'aller faire l'épicerie est de regarder le Comparateur de circulaires (cliquez ici) du site web SOS cuisine. On y retrouve tous les aliments classés par catégorie et il est ainsi beaucoup plus facile de faire des choix rapidement en fonction des endroits qu'on visite. 

5. Profiter des denrées non-périssables

Une assiette à base de riz ou de pâtes, par exemple, sera bien moins dispendieuse qu’une assiette où un morceau de viande vole la vedette. Remplacer la viande par un choix végétarien comme des légumineuses fait également diminuer le prix du repas de façon importante. On retrouve désormais des légumineuses dans la section des surgelés, ce qui est bien pratique pour n'utiliser que la portion désirée plutôt que devoir ouvrir une conserve et l'utiliser au complet dans les jours à venir. L'achat de légumineuses sèches en vrac permet également de faire cuire la quantité voulue. J'aime cette option, car je peux avoir une variété infinie de légumineuses à la maison, de toutes les grosseurs et de toutes les couleurs!

 Shutterstock

Shutterstock

6. Être organisé

Planifier ses repas, ses lunchs et ses collations peut être payant. En effet, les lunchs sur le pouce, la collation achetée dans une machine distributrice et le café acheté à la brulerie du coin feront grimper en flèche le prix alloué à votre alimentation de la semaine. Être organisé, c’est aussi économiser! Pour ma part, je prépare tout à l'avance. Vous pouvez voir mes astuces dans mon billet intitulé Mes 10 meilleurs conseils pour réussir son meal prep. Sinon, depuis que j'utilise mes sacs collation réutilisables et écologiques, je prépare plusieurs collations à l'avance et je suis toujours prêt à quitter la maison avec une collation nourrissante. Ma collection de sacs réutilisables permet notamment de ne pas calculer ses portions, puisque chaque sac destiné aux fruits et/ou aux légumes, une fois rempli, contient 2 portions! Facile de manger tous ses fruits et légumes avec d'aussi jolis sacs. Pour vous les procurer, c'est juste ici

10Sacs.jpg

VOici la collection 2018 de mes sacs collation réutilisables et écologique

Fini les sacs en plastique! Adhérez au mouvement Zéro Déchet

7. Acheter des aliments de saison

Les aliments de saison sont généralement moins chers. Profitez de la variété d’aliments offerts au cours de l’année et amusez-vous à en découvrir des nouveaux! L’hiver, l’offre d’aliments de saison est évidemment diminuée. Les légumes surgelés peuvent alors devenir de bonnes options. Vers la fin du printemps, pendant l'été et au cours de l'automne, encouragez les producteurs de votre région en arrêtant à leurs kiosques en bordure du chemin (si vous en croisez), en vous abonnant à des paniers de fermiers ou en visitant les marchés.

8. Penser au rapport qualité/prix

Comparez les prix des aliments pour différentes marques n’est pas une tâche difficile, même pour des aliments de poids différents! Sur l’étiquette du prix, vous avez souvent le prix pour 100 g de l’aliment. Vous pouvez donc facilement faire des choix sensés sans devoir sortir votre calculatrice!

9. Éviter le gaspillage alimentaire

Même les aliments les moins chers, quand ils sont gaspillés, deviennent trop chers. Prévoyez le coup en congelant l’excédant, ou en offrant des surplus à des amis.

10. Gare au marketing

La publicité à la télévision, dans les magasines et sur les affiches peut vous créer des besoins. De surcroit, les aliments eux-mêmes, à l’épicerie, détromperont vos yeux et vous attireront avec leurs emballages colorés alors que la marque maison serait beaucoup moins chère. Par contre, lorsqu'il s'agit d'un produit à faible densité nutritionnelle (donc qui ne procure pas beaucoup de nutriments par portion. Souvent on dit que les produits ultra-transformés, riches en gras et en sucres ont une faible densité nutritionnelle), choisir entre la marque nationale ou la marque maison n’a pas d’importance! Mieux vaut tout simplement ignorer ce produit et essayer d’en préparer une version maison en cuisinant davantage. 


Somme toute, il est possible de diminuer le montant de sa facture et de manger sainement. Les viandes sont souvent les coupables en augmentant considérablement le coût des aliments de votre panier, alors pourquoi ne pas instaurer des repas végétariens à vos habitudes? Viser à acheter des aliments de qualité, peu transformés, est souvent dispendieux, mais il faut penser à cela comme un investissement sur sa santé!

 

Références

Dalhousie University. (2017). Rapport sur les prix alimentaires à la consommation. Repéré à https://www.dal.ca/content/dam/dalhousie/pdf/management/News/News%20&%20Events/21135-Food-Price-Report-FRE-2017-Final.pdf
 
Les banques alimentaires du Québec. (2016) Bilan-faim Québec 2016. Repéré à http://www.banquesalimentaires.org/wp-content/uploads/2016/11/BilanFaimQc20161.pdf
 
Proof Food Insecurity Research. (2012). Food Insecurity is a Serious Public Health Problem that Affects over 4 Million Canadians. Repéré à http://proof.utoronto.ca

 


Vous aimerez aussi

Comment éliminer les sucres de son alimentation

Comment éliminer les sucres de son alimentation

Les desserts de Petit Lapin

Les desserts de Petit Lapin