Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Du steak haché bon pour 60 jours? Découvrez comment!

Du steak haché bon pour 60 jours? Découvrez comment!

De plus en plus présent dans notre société d’extrême consommation, le phénomène du gaspillage alimentaire ne cesse d’augmenter années après années. Le Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) note que les habitants de notre planète gaspillent environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments chaque année. Au Québec, une nouvelle technologie pour réduire le gaspillage alimentaire a été pensée par le CDBQ avec la participation de Recyc-Québec : Le procédé HPP. Zoom sur une évolution technologique pour contrer le gaspillage alimentaire au Québec.

 

Le procédé HPP

Le procédé HPP, de l’anglais High Pressure Processing, permet d’augmenter la durée de conservation des aliments et par le fait même, prolonger la fraîcheur de ceux-ci. Une innovation qui s’avère déterminante dans le changement de nos comportements quotidiennement ! Au Canada, 40 % des aliments produits finissent à la poubelle à diverses étapes de leur cheminement, que ce soit chez le producteur, le transformateur, le distributeur, le détaillant ou le consommateur.

Chaque Canadien jette en moyenne 1000 $ de nourriture annuellement. Dans le monde, environ 1,3 milliard de tonnes d’aliments sont jetées chaque année, une quantité qui pourrait nourrir 7 fois la population qui ne mange pas à sa faim.

Le Projet 9

En 2050, la Terre comptera 9 milliards de bouches à nourrir (d’où le nom Projet 9). Il faut donc être évolutionnaire, c’est-à-dire modifier ses comportements afin de faire face à l’un des plus grands défis planétaires : cesser le gaspillage alimentaire. Pour lutter contre cette aberration économique, sociale et environnementale, le Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ) lance, en collaboration avec Recyc-Québec, le Projet 9, dont les objectifs vont de la prise de conscience à l’adoption d’une nouvelle façon de faire pour réduire le gaspillage alimentaire. Comme le gaspillage se fait tout au long de la chaîne de production alimentaire, soit des producteurs jusqu’aux consommateurs en passant par les épiciers, le Projet 9 vise à sensibiliser chaque acteur à devenir évolutionnaire.

Gaspillage alimentaire : la technologie à la rescousse

Le CDBQ travaille déjà depuis plusieurs années au développement d’une technologie permettant d’augmenter jusqu’à trois fois la durée de conservation des aliments frais. Appelée HPP (Hydro Procédé de protection), cette technologie, dont on connaît l’efficacité depuis le 19e siècle, est aujourd’hui approuvée par Santé Canada. Le procédé HPP est une technologie verte, simple et innovante qui n’utilise que de l’eau froide et de l’électricité. Cette technique se résume comme suit :

  1. Immersion d’un aliment emballé (sous-vide, bouteille scellée ou contenant hermétique) dans un bassin d’eau froide;
  2. Augmentation de la pression à l’intérieur du bassin par compression hydro­statique jusqu’à 87 000 psi (livres par pouce carré), l’équivalent de six fois la pression exercée dans la fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond du monde dans l’océan Pacifique;
  3. Destruction des microorganismes dans l’aliment grâce à cette forte compression;
  4. Aucun ajout d’additif ni d’agent de conservation artificiel (Clean Label);
  5. Conservation du goût, de la texture, de la fraîcheur et des valeurs nutritives (vitamines et antioxydants) de l’aliment.
Machine HPP St-Hyacinthe.jpg

L’avantage d’un tel procédé est que le temps de conservation de l’aliment frais est considérablement prolongé (jusqu’à trois fois), et ce, sans besoin de congélation. De plus, le procédé HPP conserve les vitamines et antioxydants des produits, tandis que la pasteurisation les détruit. Au Québec, l’entreprise Naturel HPP, située à Saint-Hyacinthe, offre cette technologie à l’industrie alimentaire. Elle est l’unique fournisseur canadien ayant reçu un agrément fédéral qui permet aux producteurs et aux transformateurs alimentaires de traiter des aliments frais par très haute pression hydrostatique (HPP). 

Fraîcheur prolongée

Déjà, plus d’une dizaine d’entreprises alimentaires utilisent le procédé HPP afin de prolonger la durée de conservation de plusieurs de leurs produits, dont :

HPP_Produits_Groupe_V2.jpg
  • F. Ménard : filets de porc portionnés, saucisses fraîches, porc haché, bacon, jambon effiloché
  • Fortin Charcutier : jambon tranché, jambon blanc
  • La Maison du gibier : rillettes, mousses et terrines
  • Les Cuisines gaspésiennes : plusieurs sortes de jambon tranché, salami, bologne, pepperoni, sous le nom Gaspésien
  • Les Viandes du Breton : jambon tranché rustique et bio
  • Produits Alimentaires Viau : pancetta en sachet Fantino & Mondello
  • Yulife : boissons énergisantes 100 % naturelles à base de ginseng
  • Plein Jus : smoothies de légumes et divers jus
  • Vitoeuf : œufs cuits durs
  • Pâte 2000 : boules de pâte à pizza fraîche

Date de péremption prolongée

Effectuer des changements dans ses habitudes de consommation n’est jamais chose aisée. Le Projet 9 se veut un mouvement de sensibilisation pour amener les consomma­teurs et les producteurs à réfléchir et à poser un geste concret en ce sens. Se procurer des produits alimentaires HPP fraîcheur prolongée en est un.

Comme ils affichent une date de péremption prolongée, il est alors plus simple de planifier leur utilisation, sans avoir à les congeler ou, pire, à les jeter car devenus non comestibles trop rapidement.

Comme certains produits HPP fraîcheur prolongée sont déjà portionnés dans les emballages, ce procédé s’avère doublement avantageux pour les couples et les personnes vivant seules. Cela permet d’économiser, en achetant en plus grande quantité, et d’éviter le gaspillage alimentaire, en apprêtant de petites quantités à la fois. La durée de conservation des portions inutilisées n’est pas affectée, puisque celles-ci demeurent bien scellées.

Par exemple, les terrines, les mousses et les rillettes passent d’une durée habituelle de conservation de 45 jours à une durée de 150 jours. Pour le jambon tranché, on ajoute 60 jours à la durée habituelle de conservation, ce qui nous mène à une conservation de 3 mois! Ce qui est le plus impressionnant est au niveau de la viande fraiche. En effet, les filets de porc et la viande hachée peuvent se conserver jusqu’à 60 jours plutôt que le 3 à 5 jours habituellement recommandés. Finalement, les œufs cuits durs pourraient se conserver jusqu’à 30 jours plutôt que 7 jours! Incroyable.


Vous aimerez également

Brûler des calories en regardant des films d'horreur, possible? 👻👽

Brûler des calories en regardant des films d'horreur, possible? 👻👽

Vivre sans frigo : oseriez-vous? L'histoire surprenante d'une femme qui vit sans frigo.

Vivre sans frigo : oseriez-vous? L'histoire surprenante d'une femme qui vit sans frigo.