Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

5 questions à... Anne-Julie Tessier, cofondatrice de Keenoa

5 questions à... Anne-Julie Tessier, cofondatrice de Keenoa

Nutritionniste et candidate au doctorat en nutrition humaine, Anne-Julie Tessier est cofondatrice de l’entreprise Keenoa. Immédiatement après sa graduation, elle voulait révolutionner la pratique des nutritionnistes afin de maximiser leur impact sur la santé de la population. Comprendre les habitudes alimentaires des personnes qui les consultent est la clé pour pouvoir les aider à atteindre leurs objectifs nutritionnels, alors elle s’est dit pourquoi ne pas créer une solution technologique qui permettrait de capturer cette information? En discutant de l’idée avec Anthony Garant, ingénieur logiciel et partenaire de vie, ils ont immédiatement joint leurs passions professionnelles pour donner naissance à leur startup québécois, Keenoa, un journal alimentaire intelligent spécifiquement et uniquement créé pour les nutritionnistes. Zoom sur ce concept révolutionnaire pour la pratique en 5 questions.

1. En quoi Keenoa est différent des autres journaux alimentaires disponibles sur le web, sur les applications mobiles ou via un professionnel de la santé?

Au bout de ses doigts, le client peut partager à sa nutritionniste ses habitudes alimentaires et ses émotions reliées à l’alimentation. Avant la création de Keenoa, les nutritionnistes devaient demander à leurs clients ce qu’ils consommaient durant la rencontre, souvent long et trop général, ou en remplissant un formulaire laborieux à remplir. Keenoa permet au client de capturer ses apports alimentaires rapidement et précisément. Cette approche mène à des consultations interactives lors desquelles le client peut consulter les photos de ses repas et l’analyse nutritionnelle générée en compagnie de sa nutritionniste.

L’alimentation optimale est différente pour tout le monde. Les applications mobiles permettant de suivre son alimentation sans accompagnement d’un professionnel requièrent une simplification excessive de la nutrition pour que tous puissent l’utiliser. Cependant, la nutrition est bien plus complexe que “calories in calories out” (calories ingérées calories dépensées). Bien que ces apps puissent marcher pour quelques-uns, les résultats sont souvent temporaires et l’approche peut contribuer à une obsession du poids et des calories.

Macbook_Keenoa.jpg

2. Quels ont été les défis lors du développement de votre nouvelle technologie qui utilise notamment l'intelligence artificielle?

L’utilisation de Keenoa, pour le client, débute toujours par la capture de son repas en photo. On utilise l’intelligence artificielle pour reconnaître les aliments consommés à partir de celle-ci pour faciliter la complétion du journal alimentaire. Nos algorithmes permettent aussi de reconnaître si un repas a été précédemment consommé ce qui, encore une fois, facilite la confirmation des aliments et quantités présents dans le repas. Le plus gros défi en travaillant avec l’intelligence artificielle est de collecter suffisamment de données pour entrainer les algorithmes d’apprentissage. Plus les nutritionnistes et leurs clients utilisent l’application, meilleure elle devient pour les aider.

Un second défi est de balancer la simplicité d’utilisation tout en préservant la précision de l’information collectée. Les bases de données validées rapportant les valeurs nutritives des aliments sont difficiles à comprendre pour la population générale. La présentation des aliments dans l’interface mobile est donc structurée par notre équipe de nutritionnistes. Nous travaillons aussi étroitement avec les nutritionnistes Keenoa (nos clients) pour que notre produit réponde à leurs besoins.

Iphone_Keenoa.png

3. Le parcours entrepreneurial de Keenoa, en tant que jeune entreprise en démarrage, est impressionnant. Peux-tu nous en parler davantage?

L’équipe est au coeur du succès d’une entreprise. Avant de se partir en affaires on doit se demander si on sera capable de créer le produit et de faire en sorte qu’il saura répondre au besoin de clientèle visée. Anthony et moi étions sûrs de pouvoir le faire. C’est une fois sauté à l’eau qu’on se rend compte des nombreuses tâches entrepreneuriales, pas du tout connexes à nos domaines respectifs, telles la comptabilité, le marketing, le branding, la vente, le légal, etc. On a donc appliqué et été sélectionnés à participer dans des concours de pitch, incubateurs et accélérateurs pour développer notre modèle d’affaires et bien s’entourer! On est aussi allé chercher plusieurs bourses et financements, notamment de PME Montréal, du Conseil national de recherches du Canada et de l’Université McGill, pour mettre notre projet sur pied. Au Québec, c’est super, de belles initiatives sont prises pour accompagner les jeunes entrepreneurs. Nous avons bénéficié de l’incubateur Entreprism du HEC et de l’accélérateur X1 de McGill. Durant plusieurs semaines, on participait à des ateliers touchant différentes sphères de l’entrepreneuriat. Nous avons eu la chance de pitcher notre entreprise à des présidents de grandes entreprises ce qui nous a permis de constamment améliorer notre modèle d’affaires, notre produit et notre pitch pour des investisseurs, parce que c’est bien important de savoir être convaincant pour aller lever des fonds et faire fonctionner l’entreprise. Nous avons aussi fait un pitch à Boston et remporté la première place du Elevator Pitch Contest organisé par Sight and Life au congrès du American Society for Nutrition en juin dernier. À la fin des 10 semaines au sein de l’accélérateur, c’est à Montréal, San Francisco et Toronto que nous avons eu la chance de présenter Keenoa.

Finalistes de la coupe Dobson de l’université McGill – printemps 2017

Finalistes de la coupe Dobson de l’université McGill – printemps 2017

4. Quel serait ton rêve pour Keenoa?

La nutrition est au cœur de la santé et les nutritionnistes sont la clé dans la prévention et le traitement des maladies chroniques. Je vois Keenoa devenir l’outil par défaut des nutritionnistes afin que tous puissent facilement et rapidement bénéficier de leurs services. Déjà plusieurs cliniques au Canada ont intégré Keenoa à leur pratique et je suis fière que nous venions tout juste de pénétrer le marché américain. Avec Keenoa, je veux quantifier l’impact des nutritionnistes sur la santé de la population et rendre leurs interventions une priorité pour les gouvernements.

Keenoa unit la facilité d’utilisation des meilleurs traqueurs d’aliments à l’approche personnalisée et humaine des experts en nutrition, les nutritionnistes.
— Anne-Julie Tessier, nutritionniste et cofondatrice de Keenoa

5. Comment Keenoa s'inscrit dans la vision que tu as de la nutrition à l'ère du numérique et des réseaux sociaux?

L’ère du numérique nous a permis de tous avoir un téléphone intelligent en notre possession. Plusieurs prennent en photo ce qu’ils mangent pour le publier sur les réseaux sociaux. C’est maintenant notre façon de partager nos découvertes alimentaires alors pourquoi ne pas le partager avec sa nutritionniste? Je pense que comme nutritionniste il est intéressant de suivre cette vague et d’intégrer des manières le fun de suivre notre alimentation dans un contexte de consultation nutritionnelle.

Dans le domaine entrepreneurial, je constate une grande motivation à remplacer les professionnels par l’intelligence artificielle. Pour moi, le côté humain d’une consultation est irremplaçable. J’ai alors créé Keenoa pour munir les nutritionnistes d’une technologie qui intègre l’intelligence artificielle et qui amène une synergie à leur expertise.

Vous aimez ce que vous avez lu? Abonnez-vous à l’infolettre pour être sûr de ne jamais rien manquer!


Vous aimerez aussi

5 questions à ... Nathalie Beaudoin, auteure du livre Des fleurs dans votre assiette

5 questions à ... Nathalie Beaudoin, auteure du livre Des fleurs dans votre assiette