Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

5 questions à... Catherine Lefebvre, auteure de Sucre, vérités et conséquences

5 questions à... Catherine Lefebvre, auteure de Sucre, vérités et conséquences

Catherine Lefebvre a terminé ses études en nutrition à l'Université de Montréal en 2005. Depuis ses débuts dans le métier, elle partage ses connaissances, ses récits de voyages gourmands et l'histoire des gens qui nous nourrissent. Avec son livre, Sucre, vérités et conséquences, elle a rassemblé toutes ses passions : l'histoire de l'alimentation, les voyages, la science de la nutrition et l'écriture. Voici un portrait de ma collègue nutritionniste Catherine Lefebvre en 5 questions!

1. Le sucre est un sujet assez chaud en nutrition. Est-ce un sujet qui vous passionne depuis toujours? Pourquoi avez-vous choisi ce sujet?

J'ai choisi le sucre, puisque je trouve que c'est un bon exemple pour illustrer à quel point notre système alimentaire ne tourne pas rond. Il m'a aussi permis de pousser mes recherches très loin pour comprendre comment et pourquoi nous en sommes rendus là d'un point de vue de santé publique, et ce, presque partout dans le monde. Évidemment, le sucre n'explique pas tous les maux de la terre, mais il fait souvent partie de l'équation en matière d'alimentation, d'environnement et des droits des travailleurs agricoles. En offrant aux lecteurs une vision d'ensemble à propos de ce sujet d'envergure, cela leur permet d'autant plus d'avoir l'heure juste.

2. Vous abordez l'aspect chimique, historique, social et environnemental en plus de parler des conséquences sur la santé du sucre. Quelle partie vous a le plus intéressée?

L'histoire, de loin. J'ai appris plein de choses à propos des liens entre des négociations mondiales et la production sucrière, des grandes vagues d'immigration après l'abolition de l'esclavage et qui influencent largement la culture culinaire de nombreux pays, et de la transformation alimentaire qui s'est insidieusement glissée dans notre alimentation de tous les jours. Le sucre est aussi un symbole de la capitalisation de la nature, du travail et de l'alimentation. Dès le départ, en accaparant les sols des colonies et en ne payant pas les travailleurs, le commerce du sucre ne pouvait qu'être très profitable. Encore aujourd'hui, les conditions de travail en agriculture ne sont pas équitables partout. Puis, en utilisant des ingrédients de faible qualité et qui coûtent le moins cher à produire, l'ultra-transformation alimentaire permet de rentabiliser l'alimentation au possible. Ce modèle-là ne peut pas durer.

iStock-904073214.jpg

3. Quel a été le plus gros défi relié à l'écriture de cet ouvrage?

Le temps. Étant donné l'échéancier que j'avais et l'immense charge de travail en recherche, les voyages au Brésil et à la Barbade pour rencontrer les cueilleurs de canne à sucre, et de prendre le temps d'écrire tout ça, pendant 6 mois, je travaillais 7 jours sur 7, pendant au moins 12 heures par jour. C'est le plus gros investissement en temps, en argent et en énergie de toute ma carrière.

4. Vous voyagez beaucoup! On comprend à la lecture du livre que cela fait partie intégrante de votre travail de recherche, mais cela permet aussi de découvrir de nouvelles cultures. Quels pays/villes avez-vous eu la chance de visiter au cours de ce périple? Avez-vous eu un coup de cœur pour une destination, un lieu, une attraction?

En effet, voyager est pour moi une façon de rencontrer et de raconter l'histoire de personnes extraordinaires que je croise sur ma route. J'ai choisi de visiter le Brésil et la Barbade dans le cadre de ce projet, puisque je voulais constater deux réalités différentes dans la production du sucre actuelle. La Barbade était une productrice de canne à sucre importante au 18e siècle, alors qu'aujourd'hui, elle produit presque uniquement pour sa consommation locale et pour la fabrication de rhum. À l'inverse, le Brésil est une manufacture à sucre. C'est le plus grand producteur de canne à sucre au monde et c'est de là que nous importons la majorité du sucre au Canada. C'était donc impératif pour moi d'aller voir comment ça se passe dans les champs là-bas. La Barbade est certainement un bel exemple en matière d'agriculture plus durable. Ils alternent entre la canne à sucre et les légumes pour régénérer les sols, par exemple. Alors qu'au Brésil, on alterne avec d'autres monocultures, comme le soya. La Barbade a aussi une union des travailleurs depuis les années 1940, avant même qu'elle obtienne son indépendance. Non seulement ils payent décemment leurs travailleurs, et ils leur donnent également accès à la terre à prix modique pour se construire une maison par exemple, alors qu'elle vaut maintenant un prix de fou ailleurs sur l'île.

iStock-934304666.jpg

5. Avez-vous d'autres projets littéraires à venir? Pouvez-vous nous donner un petit aperçu?

J'ai plein d'idées de projets. Ça n'arrête jamais vraiment de mijoter dans ma tête! Mais j'ai tellement ajouté de contenu dans cette nouvelle édition, que ce soit au niveau des nouvelles données probantes ou des plus récentes statistiques de consommation de sucre et d'aliments ultra-transformés dans la population, que j'ai presque réécrit la moitié du livre. Je me laisse donc surfer sur la 2e édition avant de me replonger dans un nouveau projet d'écriture.

Vous aimez ce que vous avez lu? Abonnez-vous à l’infolettre pour être sûr de ne jamais rien manquer!



Voir le produit


vous aimerez aussi

5 questions à ... Nathalie Beaudoin, auteure du livre Des fleurs dans votre assiette

5 questions à ... Nathalie Beaudoin, auteure du livre Des fleurs dans votre assiette

5 questions à... Complètement poireau

5 questions à... Complètement poireau