Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

5 questions à... Jessie et PH, auteurs du livre Végane, mais pas plate!

5 questions à... Jessie et PH, auteurs du livre Végane, mais pas plate!

Vous vous rappelez de Jessie Nadeau et Pascal-Hugo Cantin d’Occupation Double? La paire sortira prochainement un livre de recettes intitulé Végane, mais pas plate! aux éditions Pratico Pratiques. À cette occasion, j'ai décidé de leur poser 5 questions pour apprendre à les connaître et en savoir un peu plus sur ce nouveau bouquin, en prévente jusqu'au 25 juillet (cliquez ici pour l'acheter maintenant et obtenir une copie dédicacée)

 Végane, mais pas plate! - Jessie Nadeau et Pascal-Hugo Cantin 29,95$ ISBN : 9782896588527 Parution : Septembre 2018

Végane, mais pas plate! - Jessie Nadeau et Pascal-Hugo Cantin
29,95$
ISBN : 9782896588527
Parution : Septembre 2018

Q1. Premièrement, la question plate que tout le monde a sur les lèvres et que tu dois répondre beaucoup trop souvent : Jessie et Pascal-Hugo (PH), quelles sont vos motivations à être véganes?     

PH : Pour moi, c’était d’abord une question de cruise. Si je voulais avoir une chance avec Jessie, je savais que mes jours d’omnivore étaient derrière moi. Puis, quand nous sommes sorties d’Occupation Double, je me suis informé sur tous les aspects du véganisme et il m’est apparu clair que c’était le choix le plus logique autant du point de vue de l’éthique animale, de ma santé ou de la santé de notre planète.  

Jessie : Je suis végane avant tout pour les animaux. Je suis devenue végétarienne il y a environ 6 ans après avoir visionné une vidéo sur les abattoirs. Je me suis dit que si je n’étais pas capable de travailler moi-même dans un abattoir, de tuer ou de charcuter de cette façon les animaux, je n’allais certainement pas payer quelqu’un pour le faire à ma place. Trois ans plus tard, je me suis retrouvée dans une date avec un homme végane très musclé et bon cuisinier qui a brisé tous les stéréotypes que j’avais sur les véganes. Même après avoir fait le pas vers le végétarisme, j’avais encore quelques préjugés sur les véganes. Je les trouvais trop extrêmes et je les imaginais être de véritables hippies au teint vert pâle malade. Durant la date, l’homme m’a fait visionner le fameux discours de Gary Yourofsky. Cette datea changé ma vie. Je n’ai jamais revu cet homme, mais le discours de Gary Yourofsky a eu un énorme impact sur moi et m’a amené à me questionner sur tout. Après m’être informée, j’ai rapidement fait le lien et réalisé qu’il n’était plus nécessaire d’exploiter les animaux pour se nourrir, se vêtir et se divertir. En plus, le mode de vie végane est bénéfique pour l’environnement et la santé. J’aurais souhaité devenir végane beaucoup plus tôt.

Q2. Quelle facette du mode de vie végane trouvez-vous la plus difficile? La plus facile?

PH : L’aspect le plus difficile à mes yeux est de devoir planifier mes déplacements selon les disponibilités de mets véganes. Avant, je pouvais simplement entrer dans n’importe quel restaurant si j’avais faim, alors que maintenant, je dois choisir où je vais et cela est parfois gênant. C’est un problème qui se règlera sous peu, car de plus en plus d’options végétaliennes sont désormais offertes un peu partout. Adapter sa cuisine à la maison est très facile à faire. Je dirais même que c’est excitant !

Jessie : Il y a tant d’alternatives de nos jours ! Cela rend le mode de vie végane beaucoup plus facile à adopter qu’il y a 20 ans. Si tu veux véganiser ta lasagne préférée, tu recherches sur Google : « vegan lasagna » et hop, il y a plus d’une centaine de recettes qui apparaissent pour se concocter une délicieuse lasagne végétalienne. Si tu veux manger dans un restaurant, il suffit d’utiliser l’application mobile Happy Cow et tu sais instantanément où aller pour succomber à un repas végane. Quand je suis devenue végane, personne de mon entourage ne l’était. Je n’avais donc personne à qui demander conseil. Google, les groupes Facebook comme « Les véganes mangent quoi ? » et les blogues comme www.sanscruaute.casont devenus mes meilleurs amis. Le plus difficile pour moi a été, et est encore, de devoir vivre avec le fait que certaines personnes ne veulent pas changer leurs habitudes de vie, même si elles ont les faits devant eux. Je suis consciente de la violence inutile que subissent les animaux lorsqu’ils se retrouvent dans l’assiette des gens et ça me fait parfois très mal. Je trouve difficile de vivre dans un monde spéciste (ndlr : le spécisme est la considération que des membres d'une certaine espèce ont des droits moraux plus étendus ou supérieurs à ceux accordés à d'autres espèces), alors que j’ai choisi de ne plus contribuer à ces injustices. Je me sens parfois comme Noah dans le film La matrice. Pour être efficace dans mon activisme, je mets l’accent sur le positif. 

Q3. Quelles ont été vos inspirations, à toi et Pascal-Hugo, pour la rédaction de votre recueil de recettes? Suivez-vous des blogues et avez-vous des livres de recettes véganes fétiches?

Jessie et PH : Nous sommes partis de nos recettes préférées et les avons véganisées. Par exemple, nous avons transformé la tourtière du Lac ou le mac’n’cheese. Puis, nous nous sommes inspirés de classiques de la nourriture végane que nous avons mis à notre image et selon nos goûts. 

Q4.  Comment vous accommodez-vous aux soirées entre amis/repas au restaurant/soupers chez des proches lorsque les repas servis ne sont pas véganes? Avez-vous des astuces à nous partager à ce sujet?

PH : Souvent, je cuisine pour tout le monde, ou encore, j’apporte ma propre nourriture. Si tel est le cas, je m’assure toujours que mon assiette ait l’air d’être la meilleure parmi toutes les assiettes de la table. De cette façon, les gens qui t’entourent voient tes choix alimentaires comme des alternatives intéressantes plutôt que des contraintes. Cela leur donnera peut-être envie d’essayer !

Jessie : Je ne me casse pas la tête. J’apporte ma propre nourriture et je fais goûter à qui le veut bien. 

Q5. Outre votre livre de recettes, avez-vous d’autres projets secrets à nous dévoiler?

Jessie et PH : Nous travaillons en ce moment avec un pilier du milieu culinaire québécois dans un projet extrêmement motivant mais duquel nous ne pouvons donner plus de détails… Mais disons simplement que ce sera délicieux. 


Vous aimerez aussi