Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

5 questions à ... Pascale, cofondatrice de U MAIN

5 questions à ... Pascale, cofondatrice de U MAIN

Max et Pascale, un couple formé d’un Mexicain et d'une Québécoise, se sont rencontrés en Bolivie en 2009. En 2012, après avoir vécu ensemble au Mexique, ils se sont installés en sol montréalais, mais le bon fromage était très cher... Amateurs de cuisine faite maison et ayant travaillés sur un vignoble artisanal, ils ont commencé à fabriquer leurs propres fromages à Montréal à partir des recettes originales de la mère de Max, prénommée Lupita, qui avait l’habitude de fabriquer du fromage artisanal. C’est ainsi que U MAIN est né. Depuis, les deux tourtereaux produisent des kits pour concevoir ses propres fromages et fauxmages à la maison. Zoom sur cette entreprise d’ici en 5 questions!

1. D’où l'idée vous est-elle venue?

En 2015, suite à la curiosité et le désir de nos proches à apprendre à leur tour les secrets de la fabrication du fromage, nous avons fondé U MAIN, un projet visant à promouvoir la fabrication artisanale d'aliments face à l’industrialisation toujours grandissante. Nous avons également monté un plan d'affaires, puis fait une étude de marché et nous avons constaté qu'il y avait un véritable intérêt pour ce type de produit au Québec.

Le Kit Ricotta et Queso Blanco est basé sur les recettes de la mère de Max. S'ensuivirent bien d'autres dont le plus récent kit permettant la fabrication de 3 types de fromages végétaux.

Nous souhaitions également partir notre propre projet et qu'il corresponde à nos valeurs, avec la mission de ré-humaniser davantage notre relation à l'alimentation. L'idée est d'engager les gens dans le processus de fabrication de leurs aliments, en impliquant leurs propres mains, et ainsi leur permettre de valoriser et apprécier davantage les produits qu'ils consomment ou fabriquent. L'alimentation est au coeur de nos vies. Nous mangeons à tous les jours, plusieurs fois par jours. Ainsi, avoir une relation de proximité et plus artisanale avec ce que l'on mange est, selon nous, sain.

Crédit photo: François Maisonneuve

Crédit photo: François Maisonneuve

2. Quels ont été les plus grands défis rencontrés par votre entreprise jusqu'à maintenant?

Au départ, nous n'avions pas de voiture et tous les marchés auxquels nous participions étaient loins. Nous nous y rendions en bicyclette! Parfois, nous apportions même notre table, une chaise, un parasol et les kits démontés que nous remontions sur place. Après 6 mois, nous étions tellement serrés économiquement que nous avons pensé à laisser de côté U MAIN et retourner vers des emplois comme salariés.

C'est à ce moment que nous avons rencontré une conseillère de la CDEC de Montréal avec qui nous avons fait des projections financières et nous avons ainsi pu confirmer que la situation s'améliorerait beaucoup quelques mois plus tard en poursuivant le travail amorcé. Ce fut le cas, et depuis, nous n'avons jamais pensé à cesser les activités d'U MAIN et notre croissance a été continue d'année en année.

Nous avons démarré U MAIN sans appui, avec 200$ seulement, beaucoup de volonté, du travail ingénieux et de la persévérance.
— Max et Pascale, fondateurs de U MAIN

3. À qui s'adressent vos produits?

Nos produits s'adressent bien entendu à ceux qui aiment le fromage et le fauxmage ! Cela dit, les foodies, les chefs enthousiastes, les pouces verts, les brasseurs amateurs ne sont qu’un exemple de ceux auprès de qui nos kits sont populaires. Ils font également d'excellent cadeaux pour ceux qui aiment cuisiner et faire des nouvelles expériences. Nous offrons une nouvelle expérience en lien avec les fromages et les fauxmages, qui est beaucoup plus simple que ce qu'on pourrait imaginer initialement. À la fin de la fabrication, les nouveaux fromagers ont ce sentiment d'accomplissement.

iStock-972778242.jpg

4. Quels sont les avantages de cuisiner son propre fromage?

Premièrement, l'expérience de faire son propre fromage est différente à toute autre expérience culinaire. C'est comme partir à l'aventure dans sa propre cuisine. Un petit voyage qui ne prend qu'environ 30 minutes pour la plupart des fromages que nous offrons et donnant un grand sentiment de satisfaction à la fin. Les fromages fabriqués à la maison sont également très savoureux. Ils sont beaucoup plus frais que ce que l'on retrouve à l'épicerie et cela se perçoit dans le goût. Les fromages ainsi fabriqués ne contiennent pas de produits chimiques ou d'agents de conservation et sont tous végétariens ou véganes.

En outre, nous avons également une vision de développement durable. L'impact environnemental est moins important que l'achat de fromages emballés de l'épicerie, car tous nos kits permettent la fabrication de beaucoup de fromages à faire petit à petit à la maison avec peu d'emballage. Nos emballages sont également recyclable, réutilisable et/ou biodégradable. Nous incitons à la réutilisation des peintes de lait et donnons des conseils pour utiliser le petit-lait, un sous-produit obtenu lors de la fabrication du fromage, et ainsi éviter le gaspillage alimentaire.

Nos kits incluent les ingrédients, les instruments et les recettes. Il n’y a que le lait à ajouter pour faire ses délicieux fromages!
— Max et Pascale, fondateurs de U MAIN

5. Y a-t-il des inconvénients/risques à faire son fromage soi-même?

Il n'y a pas de risque à faire son propre fromage à la maison si on suit les instructions et qu'on utilise du lait frais et pasteurisé. Certains fromages sont plus difficiles à fabriquer tels que la mozzarella, le halloumi et le fromage en grains. Ainsi, il est possible de ne pas réussir ces fromages dès le premier coup si on n'a jamais fait de fromage auparavant. Cependant, nous offrons des kits avec des fromages de niveaux de difficulté plus faciles pour débuter!

Vous aimez ce que vous avez lu? Abonnez-vous à l’infolettre pour être sûr de ne jamais rien manquer!


Vous aimerez aussi

5 questions à... Complètement poireau

5 questions à... Complètement poireau

5 questions à... David Côté, cofondateur de LOOP

5 questions à... David Côté, cofondateur de LOOP