Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

À la découverte de la noix de Baru

À la découverte de la noix de Baru

Le baruzeiro, un arbre poussant exclusivement dans l’écorégion savane du Cerrado au Brésil, fournit un fruit pulpeux protégé qui abrite la noix de Baru. Tour d’horizon sur cette graine encore méconnue!

Pourquoi est-elle intéressante ?

La région du Cerrado a longtemps été aux prises avec la déforestation en raison de l’exploitation du bois du baruzeiro. Cette pratique particulièrement nuisible à l’écosystème de la région tend à réduire depuis les dernières années étant donné le récent intérêt accordé aux graines de Baru. Considéré à tort comme une noix, le Baru est en fait une graine, ce qui en fait une option moins calorique tout en offrant une quantité appréciable de protéines végétales. Par contre, de ces similitudes découle un risque potentiel pour ceux et celles présentant une allergie aux noix, d’où la raison pourquoi la noix de Baru doit être listée comme un allergène.Ce revirement contribue ainsi positivement à conserver la diversité faunique et florale de cette région. Par ailleurs, de par ses longues racines, le baruzeiro contribue au maintien de la structure du sol, requiert peu d’irrigation et s’avère essentiel à la survie des aquifères – de larges réservoirs naturels d’eau souterraine.

De surcroît, la graine de Baru est issue d’un approvisionnement responsable. Elle représente une source de travail et de profit durable pour les communautés de la région du Cerrado.

Saviez-vous que la noix de Baru contient par ailleurs moins de matières grasses que les noix. Pour un sachet de 28 g la compagnie Staminum Supersnacks, on retrouve 6 g de protéines, 7 g de fibres et 8 g de lipides, majoritairement insaturés et bons pour le cœur.

Valeur nutritive

Une majeure partie de l’engouement accordé à la graine de Baru provient également de ses valeurs nutritives particulièrement intéressantes. En effet, elles sont une excellente source de protéines végétales facilement digestibles. Elle contient par ailleurs moins de matières grasses que les noix. Pour cette raison, elle constitue un choix moins calorique que ces dernières. D’autre part, la graine de Baru est une source élevée de fibres alimentaires, ce qui en fait la collation par excellence pour calmer les fringales qui surviennent en milieu de journée.

Utilisations en cuisine

Pour ce qui est de la saveur de la graine de Baru, imaginez un mélange d’arachide et de noix de cajou avec une touche de cacao. Que ça sonne délicieux! Consommées crues, rôties ou assaisonnées, au Brésil, elles sont aussi mises en valeur dans une gamme de produits dérivés, notamment la farine, l’huile et le chocolat.

Noix_Baru_rôtie.png

Au même titre que les noix et les graines, la graine de Baru s’avère grandement polyvalente en cuisine. Un mélange du randonneur, des barres tendres maison ainsi que des boules d’énergie peuvent profiter de cette touche de croustillant. Concassées, elles s’ajoutent parfaitement à des salades, du gruau et des céréales, afin d’en augmenter la teneur protéique. Elles se prêtent également à merveille à la confection de desserts. Caramélisées pour en faire des pralines ou incorporées à des biscuits, elles sont un délice! Je vous présente d’ailleurs ma recette de brownies aux haricots noirs et à la noix de Baru.

En plus d’être une excellente source de protéines végétales et de fibres, la graine de Baru aurait un fort pouvoir antioxydant, notamment attribuable à sa teneur élevée en vitamine E. Elle est d’autre part une source de potassium, de magnésium, de fer, de zinc et d’acides gras omégas 3. Pour les curieux qui voudraient y goûter, elle est disponible sous la marque Staminum Supersnacks dans quelques Costco (Marché Central, Rue Bridge, Laval 440 West et Pointe-Claire).


Brownies_Baru.jpg

Brownies aux haricots noirs et à la noix de Baru

Nombre de portions : 25
Name of image (title of post is fine) Temps de préparation :
Temps de cuisson :

Ingrédients

  • 375 ml (1 ½ tasse) de farine tout usage
  • 125 ml (½ tasse) de poudre de cacao
  • 125 ml (½ tasse) de chapelure Graham
  • 2,5 ml (½ c. à thé) de sel
  • 15 ml (1 c. à table) de poudre à pâte
  • 500 ml (2 tasses) de haricots noirs, en purée
  • 375 ml (1 ½ tasse) de cassonade
  • 125 ml (½ tasse) de compote de pommes
  • 10 ml (2 c. à thé) d’extrait de vanille
  • 4 œufs
  • 60 ml (¼ de tasse) d’huile végétale
  • 80 g ou 125 ml (½ tasse) de noix de Baru
  • 1 banane, en tranches

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180 °C(350 °F).
  2. Dans un bol, mélanger la farine, la poudre de cacao, la chapelure Graham, le sel et la poudre à pâte.
  3. Dans un autre bol, mélanger la purée de haricots noirs, la cassonade, la compote de pommes, l’extrait de vanille, les œufs et l’huile végétale.
  4. Incorporer graduellement les ingrédients secs aux ingrédients humides et plier délicatement le mélange à l’aide d’une spatule.
  5. Verser dans un moule de 9 x 9 po (23 x 23 cm) et cuire au four 35 minutes.
  6. À la mi-cuisson, saupoudrer de noix de Baru (vous pouvez en mettre plus directement dans le mélange si vous aimez le côté croquant) et déposer les tranches de bananes aléatoirement sur le dessus du brownie.
  7. Laisser refroidir avant de servir.

Vous aimerez aussi

Dites bonjour aux bleuets sauvages du Québec!

Dites bonjour aux bleuets sauvages du Québec!

Critique littéraire : Cuisine botanique

Critique littéraire : Cuisine botanique