Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Dites bonjour aux bleuets sauvages du Québec!

Dites bonjour aux bleuets sauvages du Québec!

Après l’auto-cueillette des fraises et des framboises, nous voilà rendu à celle des bleuets sauvages. Cette petite baie, aussi surnommée la perle bleue, est savoureuse, regorge de nutriments et fait mousser l’économie locale de plusieurs régions du Québec, dont le Saguenay-Lac-St-Jean. Zoom sur ce petit fruit québécois!

Le bleuet sauvage en quelques mots

Au Québec, le bleuet sauvage est récolté en forêt ou dans certaines bleuetières. Le bleuet sauvage pousse librement, presqu’exclusivement dans les bois et les montagnes de la forêt boréale. Il en résulte un bleuet plus petit et plus sucré que son cousin cultivé qui, quant à lui, provient de semis plantés en rangées.

Le bleuet sauvage regorge de composés naturels comme l’anthocyane, un pigment qui confère la couleur bleue à ce fruit, et serait deux fois plus riches en antioxydants que le bleuet cultivé. La perle bleue serait bénéfique pour la santé à plusieurs niveaux, notamment pour la santé du cœur, la prévention de divers cancers, la mémoire et pour diminuer la progression de maladies dégénératives telles que l’Alzheimer et le Parkinson.

L’auto-cueillette

En fonction de la température, la cueillette des bleuets sauvages débute généralement au cours de la première semaine du mois d’août et s’achève vers la fin du même mois.

L’idée de cueillir soi-même ses fruits est tellement excitante! Le site bleuetières-touristiques permet de mieux planifier votre activité en localisant l’ensemble des bleuetières accessibles au public dans la province. De plus, comme la production de bleuets sauvages est concentrée principalement dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Haute-Mauricie, de la Côte-Nord et de l’Abitibi-Témiscamingue, la cueillette représente une activité parfaite à intégrer lors de vos vacances.

Valeurs nutritives

1 tasse (250 ml) de bleuets correspond à environ 2 portions de fruits, procure 90 calories, 2 g de protéines, 20 g de glucides et 4 g de fibres. Ce même volume de bleuets fournit également 45% de la valeur quotidienne recommandée en vitamine C.

Bon pour l’économie locale

Le Québec compte à ce jour plus de 450 producteurs de bleuets sauvages, qui récoltent en moyenne un total de près de 60 millions de livres de bleuets sauvages chaque année. L’industrie du bleuet génère des centaines d’emplois à temps plein et sa production représente environ 75 millions de dollars annuellement!

Les Québécois consomment-ils plus de bleuets sauvages frais ou congelés? Apparemment, la réponse est « congelés »! En effet, 95% de la production de bleuets sauvages est vendue sous forme congelée!

Trucs et astuces

Pour contrer le gaspillage alimentaire, voici un excellent truc qui permettra de conserver plus longtemps vos petites baies bleues; Les bleuets sauvages frais se conservent mieux lorsqu’ils ne sont pas lavés immédiatement! De plus, il est important de faire le tri pour enlever les bleuets endommagés qui pourraient gâter les autres. Finalement, conservez vos fruits dans un contenant hermétique et vous pourrez les garder jusqu’à sept jours au réfrigérateur!

Si vous songez à les congeler, il est important de ne pas les laver tout de suite. Prenez soin de bien assécher vos bleuets sauvages frais avant de les déposer sur une plaque à cuisson tapissée de papier parchemin et de les congeler. Une fois congelés, tranférez les bleuets sauvages dans des sacs à congélation conçus à cet effet. Ainsi, ils ne sont pas pris en pain et vous pourrez utiliser la juste quantité toute les fois où le besoin s’en fera ressentir!

Mes recettes coup de cœur aux bleuets


Vous aimerez aussi

À la découverte de la noix de Baru

À la découverte de la noix de Baru