Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Jour du Souvenir : Que mangeaient nos vétérans à l'époque?

Jour du Souvenir : Que mangeaient nos vétérans à l'époque?

Le 11 novembre, Jour du Souvenir, est dédié aux milliers de combattants Canadiens décédés en service militaire. Un métier assez exgigeant qui nécessitait évidemment une alimentation équilibrée pour ainsi être en mesure d’avoir suffisamment d’énergie tout au long des combats. Découvrons ensembles de quoi était composée l'alimentation de nos vétérans.

 

L'alimentation pendant la Guerre au Canada

Au Canada, lors de la Seconde Guerre mondiale, la Division des services de nutrition ainsi que le programme canadien de nutrition ont été créés en 1941 et 1942 respectivement. Suite au lancement de ces programmes pour promouvoir la saine alimentation, il en découle les Règles alimentaires officielles du Canada, le précurseur de l'actuel Guide alimentaire canadien, tel que nous le connaissons maintenant. De ce fait, les combattants canadiens ont été bien encadrés au niveau nurtitionnel tout au long de la guerre. Le document sur les Règles alimentaires officielles du Canada proposait de baser son alimentation principalement sur six groupes alimentaires pour ainsi maintenir une bonne santé : lait, céréales et pain, fruits, légumes, œufs et viandes, poissons, etc. Il était conseillé de varier son alimentation en mangeant des aliments provenant de ces différents groupes alimentaires. Ce guide comprennait également une citation pour motiver les troupes à bien manger quotidiennement : « Eat right, feel right – Canada needs you strong! ». Au cours de cette période, la viande, les œufs, le sucre, le chocolat et le café sont moins consommés puisqu’ils sont considérés comme des ressources rares. 

La cassonade était utilisée pour faire la sauce du pudding au pain puisque le sucre blanc était rationné en période de guerre
 

De plus, en période de guerre, il y avait le rationnement; une manière de limiter la consommation d'aliments au pays pour que davantage de ressources puissent être envoyées outre-mer à nos soldats. Pendant la guerre, les gens utilisaient généralement les produits du jardin pour préparer des plats simples, comme la soupe aux pois. Les repas étaient généralement préparés à l'aide de recettes simplifiées, notamment le pain de viande, qui pouvait également être envoyé aux soldats à l'étranger. Même pendant la guerre, les gens aimaient prendre un dessert en fin de repas. Le pudding au pain perdu était l'un des desserts préférés des soldats. La cassonade était utilisée pour faire la sauce plutôt que le sucre blanc qui était rationné.

Pendant la guerre, les Canadiens qui se trouvaient sur le front intérieur ont dû faire de grands sacrifices afin d'appuyer leurs compatriotes qui participaient aux combats à l'étranger. Une façon de les appuyer était par le rationnement, c'est-à-dire la consommation limitée de denrées rares comme le caoutchouc, l'essence et le métal, de même que de certains aliments comme la viande, les oeufs, le sucre, le chocolat et le café. En limitant la consommation de nourriture au pays, le gouvernement du Canada pouvait envoyer plus de nourriture aux militaires qui avaient besoin de tout le soutien possible pour aider les Alliés à remporter la guerre...

Une bouteille de Coca-Cola dans une miche de pain

Comment faire pour envoyer une bouteille de boisson gazeuse à un militaire pendant la Seconde Guerre mondiale? Fort simple! Il s'agissait de faire cuire un gros pain, puis d'y percer un trou. Ensuite, il suffisait d'y introduire la bouteille en verre. Le pain servait alors d'excellent contenant d'expédition rembourré et de plus, on pouvait le manger!

Chez nos voisins du sud

De ce côté, aux États-Unis, en 1943, le gouvernement proposait une charte, tel un guide alimentaire, pour aider les combattants à mieux s’alimenter. En effet, ce document était constitué de sept groupes alimentaires :

shutterstock_249573607.jpg

Groupe 1 - Légumes verts et jaunes

Groupe 2 - Oranges, tomates, pamplemousse

Groupe 3 - Pommes de terre et autres fruits et légumes

Groupe 4 - Lait et produits laitiers

Groupe 5 - Viandes, volailles, poissons, œufs

Groupe 6 - Pain, farine et céréales

Groupe 7 - Beurre et margarine.

Les recommandations qui se réfèrent à la quantité d’aliments à ingérer selon les groupes étaient simples. Deux principales lignes directrices ont été émises afin de faciliter la compréhension et l’adhésion à ce guide alimentaire. La première est en lien avec les septs groupes alimentaires proposés : « Pour votre santé, mangez des aliments de tous les groupes tous les jours ». La deuxième remmandation est suffisamment vague pour éviter toute forme de resctriction face à la mise en place de ce guide : « En plus des septs groupes, mangez tous les autres aliments que vous désirez ». Au final, l’instauration de ce guide alimentaire permettait aux combattants de diversifier leur alimentation quotidienne en devant se soucier d’ingérer des aliments de différents groupes alimentaires. L’importance de la nutrition était mise en valeur au sein des groupes de combattants Américains afin que le pays soit fort lors des combats, comme le mentionne l’énoncé sur le guide alimentaire : « U.S. needs us strong, eat the basic 7 every day ».


En ce jour du Souvenir, disposez sur la table des symboles du Souvenir : la place du « porté disparu ». Voici quelques exemples pour commémorer nos vétérans :

  1. Une table ronde peut symboliser votre reconnaissance infinie envers les anciens combattants et ceux qui sont morts pour notre pays.
  2. Une nappe blanche peut symboliser la paix ou encore la pureté des motifs de ceux qui ont répondu à l'appel.
  3. Une fleur rouge sur chaque table peut vous rappeler les vies qui ont été perdues en temps de guerre ou de conflit.
  4. Une tranche de citron dans l'assiette à pain peut vous rappeler le destin amer de ceux qui ne reviendront jamais.
  5. Une pincée de sel sur la table peut symboliser la souffrance qu'ont endurée les familles de ceux qui ont tout sacrifié.
  6. Une place vide à chaque table, où est disposé un verre renversé (placé à l'envers) peut vous rappeler ceux qui ne sont plus parmi nous et qui ne peuvent plus porter de toast.

Enfin, l’alimentation des combattants n’étaient pas si différentes de ce qu’on propose aujourd’hui. L’importance de l’équilibre alimentaire est encore d’actualité aujourd’hui. Les lignes directrices de notre alimentation actuelle a d’ailleurs été basé sur les première règles en matière de nutrition créées au cours de la Seconde Guerre mondiale.

 

Références

  1. L.B. Pett, “Nutrition as a National Problem,” Canadian Welfare, 18/1 (April 1942), 21-29
  2. Repas du temps de guerre. Anciens combattants. Gouvernement du Canada. (2016), repéré à http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/information-for/educators/teachers-guides/canada-remembers-times/meals


Vous aimerez aussi

À la découverte du kaki persiMon

À la découverte du kaki persiMon

Nouveaux emojis bouffe - découvrez-les ici!

Nouveaux emojis bouffe - découvrez-les ici!